L'abbé Lechevrel

vicaire du Pré-d'Auge
 

Prêtre réfractaire guillotiné en 1793

Image10.jpg
zoom_in.png

_________________

L'Eglise et l'Etat
 

Révolution - Concordat - Séparation

Image20.jpg
bleu-blanc-rouge.jpg

Révolution française

1792 : le gouvernement révolutionnaire prend des mesures à l'encontre des  ecclésiastiques hostiles à la constitution civile du clergé. 

La propagande révolutionnaire qualifie les réfractaires de fanatiques, anti-républicains et intolérants, insoumis et de mauvaise conduite. Les prêtres insermentés prennent la fuite, se cachent sous d'autres identités, des messes se disent dans les bois. Et s'ils sont dénoncés, arrêtés c'est l'échafaud qui les attend.

L'abbé Lechevrel, vicaire au Pré d'Auge fut l'un d'eux. 

 

Dans ce même document, parallèlement à l'évocation de la vie et de la fin tragique de l'abbé Lechevrel vont être rappelés brièvement les rapports entre l'Etat et l'Eglise : 

  • pendant la période révolutionnaire (elle s'étale sur une dizaine d'années -1789 à 1799),

  • pendant  la période du Concordat (1801 à 1905),

  • pendant et après la loi sur la séparation de l'Etat et des églises de 1905. Loi qui fut à l'origine de beaucoup de troubles dans la France du début du XXe siècle. En effet, les inventaires des biens de l'église furent à l'origine de nombreux affrontements entre cléricaux et anticléricaux. Ce fut le cas au Pré-d'Auge où le conseil de fabrique refusa de signer le procès-verbal de l'inventaire fait pas le percepteur.